12 octobre 2014

Comment écrire sur l’Afrique

 

Mon coup de coeur en ce Dimanche pluvieux – Comment écrire sur l’Afrique ou How to Write about Africa, l’essai satirique de l’écrivain Kenyan Binyavanga Wainaina.

 Toujours utiliser le mot “Afrique” ou “Obscurité” ou “Safari” dans votre titre.  Les sous-titres peuvent inclure les mots “Zanzibar”, “Masai”, “Zoulou”, “Zambezi”, “Congo”, “Nil”, “Grand”, “Ciel”, “Ombre”, “Tam-tam”, “Soleil” ou “D’une autre époque”.  D’autres mots aussi utiles sont “Guérilla”, “Intemporel”, “Primaire” et “Tribal”.  Notez que le mot “Gens” est pour les Africains qui n’ont pas la peau noire tandis que “Les Gens” est reservé aux Africains à la peau noire.

J’ai lu cet essai pour la première fois dans Granta magazine et j’ai été épatée.  Je l’ai fait lire à tout le monde – y’a certains clichés quand il s’agit de l’Afrique quoi!  Par exemple, pourquoi les gens, et par là certains (je n’aime pas generaliser) Occidentaux disent toujours, “Quand j’étais en Afrique….”  Mais où en Afrique?

 

Malheureusement, le texte n’était pas écrit en Français.  Ce n’est qu’en causant littérature Africaine hier avec un ami et en parlant du fait qu’on a besoin de maisons d’éditions fortes sur le continent afin de publier nos autres histoires que l’idée m’ait venue de traduire l’essai de Binyavanga Wainaina pour qu’il comprenne mon besoin de maisons d’éditions fortes.  Pourquoi des maisons d’éditions fortes?  Combien d’écrivains Africains publiés uniquement sur le continent arrivent à vivre de leurs écritures?  Et la plupart du temps, ces écritures sont très bonnes.  Et puis aussi, ce serait intéressant d’établir un pont entre écrivains Anglophones, Francophones et Lusophones sur le continent pour partager nos connaissances et ressources.

 

Je vous laisse donc avec cet essai humouristique qui fait penser aussi.

 

Toujours utiliser le mot “Afrique” ou “Obscurité” ou “Safari” dans votre titre.  Les sous-titres peuvent inclure les mots “Zanzibar”, “Masai”, “Zoulou”, “Zambezi”, “Congo”, “Nil”, “Grand”, “Ciel”, “Ombre”, “Tam-tam”, “Soleil” ou “D’une autre époque”.  D’autres mots aussi utiles sont “Guérilla”, “Intemporel”, “Primaire” et “Tribal”.  Notez que le mot “Gens” est pour les Africains qui n’ont pas la peau noire tandis que “Les Gens” est reservé aux Africains à la peau noire.

N’ayez jamais la photo d’un Africain bien-adjusté sur la couverture de votre livre ou dans le livre, à moins que cet Africain ait gagné le Prix Nobel de la Paix.  Un AK-47, des côtes saillantes, une poitrine denudée: utilisez cela.  Si vous devez inclure un Africain, soyez sûrs d’en mettre un qui porte un costume Masai, ou Zoulou ou Dogon.

Dans votre texte, traitez l’Afrique comme si c’était un pays.  Il y fait chaud, y’a la poussière, les prairies, beaucoup d’animaux et de grandes personnes très minces qui sont affamées.  Ou bien c’est chaud et humide avec des gens très courtes qui mangent de la viande de brousse.  Ne vous souciez pas de donner des descriptions précises.  L’Afrique est immense: 54 pays, 900 millions de gens qui sont toutes occupées à être affamées et à mourir et à faire la guerre et à émigrer pour lire votre livre.  Le continent a des déserts, des jungles, des hautes terres, la savane mais votre lecteur s’en fout de tout cela; donc ayez des descriptions romantiques et évocatrices et pas vraiment particulières.

Assurez-vous de montrer que les Africains ont la musique et le rythme dans leurs âmes et mangent des choses que les autres êtres humains ne mangent pas.  Ne faites pas mention de riz ou de viande de boeuf ni de blé; la cervelle du singe est la cuisine préféré de l’Africain, avec la chèvre, le serpent, les vers et la larve et toutes sortes de viande de brousse.  Assurez-vous de montrer que vous êtes capable de manger ce genre de nourriture sans réchigner, et décrivez comment vous avez appris à aimer cette nourriture – juste parce que vous avez de la compassion.

Les sujets taboos: les scènes domestiques ordinaires, l’amour entre les Africains (à moins que la mort n’y soit inclue), des références  aux écrivains ou intellectuels Africains, références aux écoliers qui ne souffrent pas de fièvre Ebola ou de l’excision.

Tout au long du livre, adoptez une voix douce et amortie dans la conspiration avec le lecteur ainsi qu’un ton triste dans le genre Je m’attendais à tellement!  Établissez très vite que votre libéralisme est impeccable et mentionnez dès le début comment vous aimez l’Afrique, comment vous êtes tombé amoureux et ne pouvez pas vivre sans elle.  L’Afrique est le seul continent dont vous pouvez en tomber amoureux – prenez avantage de cela.  Si vous êtes un homme, enfoncez-vous dans ses chaudes forêts vierges.  Si vous êtes une femme, considérez l’Afrique comme un homme qui porte une veste de brousse qui disparait au coucher du soleil.  L’Afrique est à plaindre, à adorer ou à dominer.  Quelque soit l’angle que vous adoptez, assurez-vous de laisser l’impression que sans votre intervention et votre important livre, l’Afrique est foutue.

 

Vos charactères Africains peuvent inclure des guerriers nus, des serviteurs loyaux, des devins et des voyants, des vieux sages vivant dans une splendeur érémitique.  Ou bien des politiciens corrompus, des guides ineptes et polygames et les prostitués avec qui vous avez couché.  Le Fidèle Serviteur se comporte toujours comme un enfant de 7 ans et a besoin d’une main ferme; il a peur des serpents, est bon avec les enfants et vous implique toujours dans ses affaires domestiques compliquées.  Le Vieux Sage vient toujours d’une tribu noble (pas ces tribus friandes d’argent comme les Kikuyu, les Igbo ou les Shona). Il a des yeux chassieux et est proche de la Terre.  L’Africain Moderne est un homme gros qui vole et qui travaille dans le bureau des visas et réfuse de donner des visas de travail aux Occidentaux qualifiés qui aiment beaucoup l’Afrique.  Il est l’ennemi du développement, toujours entrain d’utiliser son poste de gouvernement pour rendre la vie difficile aux expatriés pragmatiques au bon coeur qui veulent créer des organisations non-gouvernementales et des centres écologiques.  Ou bien il a été éduqué à Oxford et est maintenant dévenu un politician tueur dans une veste Savile Row.  C’est un cannibale qui aime le Champagne Cristal et sa maman est une riche sorcière qui dirige vraiment le pays.

Parmi vos charactères, vous devez toujours inclure l’Africaine Affamée qui se promène dans le camp de réfugiés presque nue et qui attend la bénévolence de l’Occident.  Ses enfants ont des mouches sur leurs paupières et ont des ventres arrondis, ses seins sont plats et vides.  Elle doit apparaître complètement sans ressources.  Elle ne doit pas avoir de passé, ni d’histoire; ce genre de diversions ruinent le moment dramatique.  Les gémissements sont bons.  Elle ne doit jamais rien dire sur elle-même dans le dialogue sauf parler de sa souffrance (indescriptible).  Aussi, assurez-vous d’inclure une femme maternelle qui a un rire qui roule et qui s’inquiète pour votre bien-être.  Appelez-là juste Mama.  Ses enfants sont tous des délinquants.   Ces charactères doivent bourdonner autour de votre charactère principal, le mettant en exergue.  Votre héro peut les enseigner, leur donner le bain, les nourrir; il porte beaucoup de bébés dans ses bras et a vu La Mort.  Votre héro est vous (si vous faites un réportage) ou une belle et tragique célébrité internationale ou une aristocrate qui se soucie maintenant des animaux (pour une oeuvre fictive).

Les mauvais charactères Occidentaux peuvent inclure les enfants des ministres du cabinet du parti conservateur, les Afrikaners, les employés de la Banque Mondiale.  Quand vous parlez de l’exploitation par les étrangers, parlez des commerçants Chinois et Indiens.  Blâmez l’Occident pour la situation de l’Afrique, mais ne soyez pas trop spécifique. 

Les grands coups de pinceau tout le long sont bons.  Evitez d’avoir des charactères Africains qui rient, ou bien qui ont du mal à éduquer leurs enfants, ou bien qui se battent d’une manière ordinaire.  Montrez les entrain d’illuminer quelque chose à propos de l’Europe ou de l’Amérique en Afrique.  Les charactères Africains doivent être haut en couleur, exotiques et hors du commun mais ils doivent être vides en leur intérieur, sans dialogue, sans conflit ou résolutions dans leurs histoires, pas de profondeur ni de caprices pour confondre la cause.

Décrivez en détail les seins nus (jeunes seins, vieux seins, les seins conservateurs, les seins récemment violés, les gros seins, les petits seins) ou les organes génitaux mutilés, ou les gros organes génitaux.  Ou tout type d’organe génital.  Et les corps sans vie.  Mieux encore les corps nus sans vie.  Mieux encore, les corps nus pourris sans vie.  Rappelez-vous que tout travail que vous soumettez dans lequel les gens sont sales et misérables sera référencé comme étant la “vraie Afrique”, et vous voulez cela sur la couverture de votre livre.  Ne soyez pas écoeuré par cela: vous êtes entrain de les aider à obtenir de l’aide de l’Occident.  Le grand taboo quand on écrit sur l’Afrique c’est de montrer des Blancs morts ou des Blancs qui souffrent.

Les animaux au contraire, doivent être traités comme des charactères bien formés et complexes.  Ils parlent (ou grognent pendant qu’ils jettent leurs crinières fièrement) et ont des noms, des ambitions et des désires.  Ils ont aussi des valeurs familiales: regardez comment les lions éduquent leurs enfants?  Les éléphants sont soucieux, et sont de bonnes féministes ou des patriarches dignes.  De même que les gorilles.  Ne dites jamais, jamais un mot négatif sur un éléphant ou un gorille.  Les éléphants peuvent attaquer la propriété des gens, détruire leurs récoltes ou même les tuer.  Prenez toujours parti pour l’éléphant.  Les grands chats ont l’accent des écoles privés.  Les hyènes sont des cibles légitimes et ont un vague accent Arabe.  Tout Africain de petite taille qui vit dans la jungle ou dans le désert peut être portrayé avec bonne humeur (à moins qu’il soit en conflit avec un éléphant ou un chimpanzé ou un gorille, dans ce cas là, il est un pur méchant).

 

Après les célébrités activistes et les travailleurs humanitaires, les écologistes sont les personnes les plus importantes en Afrique.  Ne les offensez pas.  Vous avez besoin qu’ils vous invitent dans leurs ranchs, ou “centres écologiques” et ceci est la seule manière dont vous pouvez interviewez la célébrité activiste.  La plupart du temps, la couverture d’un livre avec un écologiste apparemment héroique fait des magies pour la vente d’un livre.  Toute personne Blanche et bronzée portant un khaki et ayant eu une fois une antilope pour animal domestique ou une ferme est un écologiste; une personne qui préserve le riche héritage de l’Afrique.  Quand vous l’interviewez, ne lui démandez pas combien de financement il ou elle a; ne leur posez pas de questions sur ce qu’ils gagnent sur leurs animaux.  Ne leur démandez jamais combien ils payent leurs employés.

Les lecteurs seront deçus si vous ne mentionez pas la lumière en Afrique.  Et les couchers de soleil!  Le coucher de soleil Africain est important.  C’est toujours grand et rouge.  Il y a toujours un grand ciel. Les grands espaces larges et la chasse sont critiques – l’Afrique est la Terre des Grands Espaces Larges.  Quand vous écrivez sur la situation désespérée de la flore et de la faune, assurez-vous de mentionner que l’Afrique est sur-populée.  Quand votre charactère principal est dans le désert ou la jungle et vivant avec les indigènes (toute personne courte), il est OK de faire mention du fait que l’Afrique a été sévèrement dépopulée par le SIDA et la Guerre (utilisez la majuscule).

Vous aurez aussi besoin d’un nightclub qui s’appelle Tropicana où les mercenaires, les méchants nouveaux riches Africains, les prostitués, les guérilleros et les expatriés se rétrouveront.

Finissez toujours votre livre avec une citation de Nelson Mandela sur l’arc-en-ciel et les rénaissances.  Juste parce que vous vous souciez.

 

Partagez

Commentaires

abkodo2
Répondre

Sympathique! En Europe, il y a des traités qui protègent la moindre production locale de vins, de fromages, de fruits, légumes, de viande, pour bloquer la concurrence.

Des règles strictes ont été établies par l'UE relatives à la protection des appellations d’origine et des indications géographiques (AOP et IGP), alors que peu de personnes pourraient différencier une grappe de raisin française d'une italienne, un fromage de chèvre italien d'un fromage de chèvre français, etc.

Mais cela n'est valable que pour les produits européens et autres grands pays. Dans un magasin d'une grande chaine française, très souvent, pour les bananes, l'origine est "Afrique" quelqu'en soit le pays producteur. L'Ebola ne sévit pas que dans 3 parmi les pays les pays africains les plus petits, mais en "Afrique". Pendant des jours et des jours, on pouvait lire sur une bande passante sur la première chaine de la TV italienne "le religieux espagnol rapatrié d'Afrique".

Mais, reconnaissons que la plupart des africains de tous niveaux se plaisent à dire "chez nous en Afrique"!

Edwige-Renée DRO
Répondre

En effet, y’a aussi cela mais y’a l’ignorance et certains diront le racisme de ceux qui pensent que l’Afrique est un pays où la guerre, la misère et la corruption sévissent